🙏 Recevoir un remerciement

Les mots sont des fenĂȘtres - Marshall Rosenberg

🙏 Recevoir un remerciement 🙏

Je ne me lasse pas de lire et relire « Les mots sont des fenĂȘtres (ou bien ce sont des murs) » de Marshall Rosenberg, pĂšre de la Communication NonViolenteÂź. Chaque mot est pour moi source d’une grande inspiration pour vivre une vie relationnelle (de moi Ă  moi et avec les autres) qui a du goĂ»t.

📖 Je vous partage cet extrait sur « Recevoir un remerciement » car j’ai tant de fois pu constater, un retour rĂ©flexe du genre « oh il n’y a pas de quoi » ou bien « c’est tout Ă  fait normal » lorsque j’exprime Ă  quelqu’un ma reconnaissance pour un acte accompli ou un moment de communion partagĂ© qui ont contribuĂ© Ă  prendre soin de moi :

« Rares sont ceux qui savent recevoir un remerciement avec simplicitĂ©. Nous nous demandons gĂ©nĂ©ralement si nous le mĂ©ritons, nous craignons que l’on ne nous demande quelque chose en retour – surtout si nous avons des enseignants ou des patrons qui recourent au compliment pour stimuler notre productivitĂ©. Ou alors nous nous demandons si Ă  l’avenir nous serons Ă  la hauteur de ce compliment. HabituĂ©s Ă  une culture oĂč acheter, gagner et mĂ©riter sont les modes d’échange classiques, nous sommes souvent mal Ă  l’aise lorsqu’il s’agit simplement de donner et de recevoir.

« La CNV nous invite Ă  recevoir le compliment avec la mĂȘme qualitĂ© d’empathie qu’en Ă©coutant d’autres messages. Nous reconnaissons ce qui, dans nos actes, a contribuĂ© au bien-ĂȘtre de notre interlocuteur ; nous entendons ce qu’il ressent et les besoins qui ont Ă©tĂ© satisfaits. Et nous savourons avec joie le fait que chacun peut contribuer au bien-ĂȘtre des autres.

[
]

« En gĂ©nĂ©ral, nous adoptons l’une ou l’autre de deux attitudes extrĂȘmes pour recevoir un remerciement, soit le narcissisme, soit la fausse modestie. Dans le premier cas, nous nous croyons supĂ©rieurs parce que nous avons Ă©tĂ© apprĂ©ciĂ©s ; dans le second, nous nions l’importance du remerciement en minimisant ce qui nous a valu cette reconnaissance : « Oh, ce n’était rien. » Nafez [ami de M. Rosenberg] m’a montrĂ© que je pouvais recevoir un remerciement dans la joie, conscient que la vie a donnĂ© Ă  chacun le pouvoir d’apporter quelque chose aux autres. A partir du moment oĂč je garde Ă  l’esprit que c’est l’énergie de la vie passant Ă  travers moi qui me donne les moyens d’apporter quelque chose aux autres, je peux Ă©chapper au piĂšge du narcissisme comme Ă  celui de la fausse modestie. »

🙂 Que ces mots de Marshall Rosenberg vous aident Ă  percevoir consciemment en quoi vous contribuez Ă  votre bien-ĂȘtre et Ă  celui des autres, dans la conscience que c’est la Vie qui vous traverse et qui relie tous les ĂȘtres.

Chaleureusement,
CĂ©line VINCENT
www.douceurdelame.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.