🌍🔥 Fin du monde ou le début d’un nouveau ?

forêt amazonnienne, réveil, coeur, www.douceurdelame.fr

🌍🔥 Fin du monde ou le début d’un nouveau ? 🌍🔥

26.08.2019. Depuis trois semaines, la Forêt Amazonienne brûle. J’essaie depuis quelques jours d’apaiser la part en moi qui hurle de découragement, de dégoût et de colère. Accueillir une part de moi qui explose, lorsque j’ai des sentiments non reconnus et des besoins non satisfaits, est quelque chose que je sais parfaitement faire. Là, je n’en ai pas envie, j’ai envie de me servir de ce qui vit en moi pour vous écrire le présent message.

Je lis et vois fleurir sur Facebook des constats horrifiés de voir partir en fumée le poumon de la planète. Puis d’autres posts arrivent disant « et pour cette forêt-là, on n’en parle pas » et « pour ceci pas autant de matraquage que la forêt amazonienne ». Ce fut pareil pour Notre-Dame… Ok c’est déjà ça de voir que beaucoup d’entre nous ne reste pas indifférent. Je suis consternée de voir ce balai d’informations qui met en concurrence les catastrophes. Chacun d’entre nous est touché par des évènements différents et se met en mouvement ou pas, selon comment cela vient nous chercher en nous. Autrement dit, chaque évènement sur Terre recèle le potentiel de nous toucher en plein cœur, pour nous réveiller et prendre conscience que, si nous voulons vivre dans un monde qui nous fait joie, c’est maintenant-tout de suite qu’il est important d’agir pour la Vie et non pour préserver notre confort et nos intérêts personnels.

ce qui se passe à l’intérieur de nous se reflète sur l’écran du monde

Il est une loi certaine qui façonne de notre réalité : ce qui se passe à l’intérieur de nous se reflète sur l’écran du monde. Notre pouvoir de transformation se trouve donc chez nous, dans la façon dont nous nous traitons, ce que nous pensons de nous réellement et sincèrement (pas ce qu’on se raconte sur nous). Nous sommes responsables de ce que nous sommes, de ce que nous pensons et de ce que nous faisons.

En même temps, je me sens désespérée, au vu de la lenteur des prises de conscience à mon goût, de pouvoir vivre le meilleur de notre humanité (douceur, gentillesse, confiance, compassion, puissance, respect, tendresse, liberté, autonomie, etc…) car j’ai besoin de sentir la solidarité entre les Etres Humains. Je me dis qu’il est plus que temps que nous agissions ensemble, qu’en pensez-vous ? Il existe tant et tant d’initiatives citoyennes, nombre de braves gens se bouge pour faire leur part du possible dans cet immense chantier qu’est le refondement de nos structures politiques, économiques, sociales, personnels, etc… L’idée ici, c’est de stopper l’incendie en nous, qui nous tue à petit feu. L’idée c’est de ne plus saccager notre merveilleuse planète car je la trouve si pleine de grâce à couper le souffle, pas vous ?

Vous savez, la Terre est une puissance de la création qui n’a pas besoin de nous pour « être sauvée ». Peu importe à quoi elle ressemble, un désert, un glacier, une forêt, de la lave…, la Terre sera toujours en vie, existera toujours… contrairement à nous !!! Et vous savez pourquoi même si elle n’a pas besoin d’aide, elle nous demande malgré tout notre soutien ? Parce qu’elle nous aime par-dessus tout, parce que nous sommes ses enfants et qu’elle n’a pas du tout envie que nous disparaissions (encore). Elle est notre Terre-Mère, notre Madre-Tierra, elle est Gaïa, elle est ce qui nous permet d’exister et de vivre, elle accepte tellement de nos enfantillages… qui nous mènent à notre disparition, fous que nous sommes de notre orgueil à nous croire les plus forts, à croire que tout est sous contrôle.

Il existe des êtres venus sur Terre avec des idées efficaces pour nous permettre de vivre dans l’harmonie du vivant, sans détruire ce qui nous entoure et surtout sans exploiter la Vie

Je repose ma question. Que pouvons-nous faire ensemble, à notre niveau pour continuer à vivre sur une planète qui nous offre toute sa beauté, son abondance et sa protection ? Je n’ai pas de talent pour trouver des idées pour redonner du souffle à la Terre. Mon talent est celui d’écrire et de savoir accueillir dans le plus profond respect ce que vit un Etre Humain. Je sais qu’il existe des êtres venus sur Terre avec des idées efficaces pour nous permettre de vivre dans l’harmonie du vivant, sans détruire ce qui nous entoure et surtout sans exploiter la Vie (humains, animaux, végétaux, cristaux,….). Et des idées et des créations efficaces il y en a pléthore !!! Alors pourquoi elles n’émergent pas plus que cela, pourquoi elles ne font pas partie de notre quotidien ? Je vais poser ici, selon moi, une partie de la réponse : nous sommes trop attachés à ce que nous possédons et nous avons peur de tout perdre. Nous sommes trop engoncés dans ce que nous connaissons (même si nous nous en plaignons souvent) pour tenter l’aventure d’un vivre autrement. A quoi bon vivre dans nos maisons, payer tant bien que mal nos factures, ne vivre que pour partir en vacances, être à cran tous les jours, au bord du burn out… si à nos portes se dessine le spectre du manque d’oxygène ?

Attention, ne vous méprenez pas sur mes mots. Je ne suis pas en train de dire que j’ai envie de vivre dans une boite en carton et manger de l’herbe et des cailloux (oh le gros cliché !). J’apprécie et utilise la technologie. J’apprécie les beaux édifices que l’Homme a construits. Et j’aime le confort matériel aussi. Je crois également que conserver notre rythme de vie n’est plus possible car son prix est trop coûteux en termes de préservation des espèces vivantes et des paysages riches et variés qui composent notre planète. Il est vital de créer un mode de production et de consommation qui prend en compte nos besoins ET qui respecte l’environnement naturel et les autres espèces.

Si nous pensons qu’il faut lâcher la proie pour l’ombre, nous ne changerons jamais notre mode de vie. Et pour sortir de ce conditionnement de pensée, c’est-à-dire de croire que rien d’aussi bien ne peut être inventé, créé, produit de façon éthique, il est urgent de se regarder en face – pour de vrai – pour primo reconnaître que le pollueur, le tueur, l’avare, l’égoïste, le peureux, le dictateur, le sans-cœur vit en nous (et comme nous ne voulons pas le reconnaître et bah, tout ce petit monde se manifeste au grand jour, en dehors de nous) et secundo agir plutôt de que râler dans son coin.

Comment agir à nos niveaux respectifs ? En prêtant attention à ce que nous consommons. Il y a tout un tas de produits que nous pouvons bannir de notre vie de tous les jours, sans pour autant que notre confort en souffre. Oui c’est parfois fastidieux (comme par exemple acheter les fruits et légumes sur le marché, se renseigner sur leur provenance plutôt qu’au supermarché) car nous sommes tellement fatigués de nos journées, épuisés par tout ce que nous accomplissons par contrainte, par obligation ou par manque de moyens financiers pour être aidés dans certaines tâches. Nous sommes surtout abattus de ne pas oser vivre la vie qui nous fait rêver. Alors nous manquons de forces pour oser réaliser nos aspirations les plus intimes, oser vibrer ce qui nous anime au plus profond de nous. C’est beaucoup plus facile de dire que les autres ne nous comprennent pas, qu’ils sont le problème, que sans eux ce serait tellement plus simple…

J’ai aussi envie de dire que je n’écris pas ce message par pessimisme, c’est tout le contraire. De sentir que le chaos mondial peut nous faire basculer aux portes de la mort, fait resurgir en moi l’envie de vivre, pas uniquement de survivre. C’est tout le principe de la spécificité que nous vivons en tant qu’Etres Humains, si nous portons en nous l’énergie de mort (dégoût, suicide, vide intérieur), nous portons également l’énergie de vie qui se manifeste face à de tels évènements. Or je n’ai absolument pas envie de faire l’expérience de la mort imminente pour me réveiller et me dire qu’il aurait fallu faire quelque chose avant.

[nb : si vous voulez en savoir plus sur l’état de la planète, je vous invite à regarder cette conférence de Pablo Servigne – https://www.youtube.com/watch?v=kSVA5Q79Urc – qui fait un travail de recherche fabuleux et qui s’exprime d’une manière qui sert le vivant en chacun de nous, sans aucune culpabilisation.]

Il est urgent de ne plus fermer les yeux sur les horreurs que nous laissons faire par notre mode de consommation

Il est urgent qu’un réveil en masse de nos cœurs se produise. Il est urgent de revoir notre notion de confort. Il est urgent de ne plus fermer les yeux sur les horreurs que nous laissons faire par notre mode de consommation. Il est urgent de dire stop. Car produire dans le respect du vivant c’est parfaitement possible, si et seulement si, nous nous respectons nous-mêmes.

Et maintenant, on fait quoi ? Moi, mon savoir-faire, comme je l’ai dit plus haut, c’est d’écrire et de provoquer les prises de conscience. Et vous, quel est votre part du colibri, votre moyen d’action ? Vous pouvez tous faire quelque chose pour notre besoin humain commun : notre survie. Que cet appel soit entendu. A nous de jouer !!!

Je nous souhaite le réveil de nos Consciences pour ressentir que nous sommes tous unis. Comme le dit ce proverbe africain « seul on va vite, ensemble on va plus loin ». Puisse notre sagesse intérieure se manifester maintenant.

De tout coeur,
Céline
www.douceurdelame.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.