La spiritualité, le développement personnel, c’est des conneries !

la spiritualité c'est des conneries, relation d'aide, clairvoyance

La spiritualité, le développement personnel, c'est des conneries !

Plus j'avance en âge, mieux je me connais. Nous faisons tous cette expérience, n'est-ce pas, de savoir ce qui nous plait, ce qui nous donne de la joie, ce que nous acceptons, ce dont nous ne voulons plus. Nous aspirons, il me semble, à plus de tranquillité et à avoir la paix. Oui, plus j'avance en expérience de vie, plus je sais ce qui me fait joie à vivre ou non. Ce qui me fait joie à être ou non.

J'ai "dormi" pendant 35 ans de ma vie. J'ai vécu au rythme de mon inconscient, de toutes mes blessures et conditionnements (croyances, comment on doit se comporter, les règles à suivre...). J'avais des idées bien arrêtées sur comment doit être la Vie. Sur comment tous les gens devaient se comporter. Pour moi, douceur et fraternité ne souffraient d’aucun obstacle pour un monde en paix. Il fallait que tout le monde réalise que vivre en s'entraidant était le must du must. J'avais une très haute opinion de ma "sainteté".

Ce que j'avais aussi, c'était des relations qui ne me convenaient pas, voire pas du tout. Des relations qui me mettaient dans des états émotionnels version montagnes russes. Vous voyez, j'étais pleine de "il faut", "c'est comme ça", "j'ai raison", "mais qu'est que les gens sont biiiip". Ah oui, et je faisais aussi des tests de profil psychologique. Je lisais également toutes les qualités de mon signe astrologique. Je me disais que j’étais vraiment bien comme nana et dès que je lisais le côté un peu obscur de ma personnalité, je me disais que tout ça c'était un ramassis de conneries de psy juste bon pour les paumés au bout de leur vie. Bien sûr que j'avais vécu des trucs vraiment pas cool mais je trouvais que je m'en sortais très bien... bien, bien, bien... Boum, dans le courant de mes 35 ans ma carapace se fissure, j'envoie tout balader de ce qu'était ma vie (ouais ok j'ai gardé les Êtres que je chérissais le plus). Je ne pouvais plus vivre comme je le faisais, c'est-à-dire comme quelqu’un cherchant en permanence à s’adapter aux attentes de tous ceux que je côtoyais (vous voyez ce que je veux dire, hein ?!).

Je me disais que tout ça c'était un ramassis de conneries de psy juste bon pour les paumés au bout de leur vie.

J’ai dit stop, j’ai crié stop, j’ai hurlé STOP à l’intérieur de moi pour vivre autrement, pour ENFIN vivre selon mes critères et mes goûts à moi. A partir de là, je rencontre des amis, je découvre des écrivains qui m’ouvrent tout un pan de vie qui prend tout son sens pour moi : la connaissance de soi, la spiritualité, l’ésotérisme. Un shift s’opère dans ma vie, un bouleversant changement de conscience m’amène à me regarder autrement, à me considérer autrement, à prendre toute la responsabilité de ma vie. Je comprends que ce qui se reflète sur l’écran du monde, m’en apprend - aussi efficacement que douloureusement - sur ce que je porte en moi comme pensées, valeurs, conditionnements, jugements, etc.

Voici à présent où je veux en venir avec ce texte. J’ai 35 ans de cheminement dans une vie non-consciente et 9 ans de cheminement dans les milieux spirituels, de développement personnel et énergétiques. Quel constat je fais aujourd’hui ? Que c’est la guerre, que nous sommes en guerre les uns avec les autres, que nous vivons dans une perpétuelle séparation, engendrée par une bêtise bien enracinée. Quand je dis « bêtise », je parle d’agir, de parler, de penser sans se poser de question, sans écouter les messages de nos cœurs à nous, sans reproduire à l’aveugle les pensées toutes faites.

Pour caricaturer ce que j’ai pu entendre des « deux côtés », voici ce que cela donne :
- d’une part, ceux qui croient que tous les problèmes qu’ils ont viennent des autres ou qu’ils ont la poisse,
- d’autre part, ceux qui s’interrogent d’un peu à beaucoup sur leur propre fonctionnement ou qui pensent qu’ils ont un mauvais karma.
Les premiers peuvent dire ce genre de choses « c’est quoi ces hippies ? » « ils fument la moquette ces types » et les second peuvent tenir ce genre de discours : « il faut réveiller ceux qui dorment encore », « moi je suis dans la lumière, je suis là pour guérir le monde ».

Nous y sommes, je veux vous parler de cela. Deux côtés. Deux visions de la Vie. Deux pans de l’Humanité qui s’opposent en prenant les autres pour des idiots ou des illuminés. Vraiment ? C’est ça que nous voulons vivre ? Penser ad vitam aeternam que chacun est détenteur de la Vérité avec un grand V et que tout autre humain - qui n’est pas d’accord avec lui - est un raté, un crétin ? Ehhh, allons-nous nous arrêter juste à cela ? Nous juger pour le chemin que chacun d’entre nous emprunte : soit décider de se connaître par le développement personnel, soit rester dans un chemin de vie dicté par l’inconscient ? Nous aspirons tous et toutes à vivre en paix mais nous sommes constamment en train de critiquer la vie des autres !!! J'aime à croire pourtant que notre étincelle de reliance est en train de s'activer et de se montrer au grand jour.

J'aime à croire pourtant que notre étincelle de reliance est en train de s'activer et de se montrer au grand jour.

Je sens un feu qui m’habite en écrivant ces mots. Il est à la mesure de mon aspiration à vivre notre Humanité dans le plus grand respect à laquelle elle a droit. Nous sommes des êtres d’émotions qui apprenons à les apprivoiser pour en faire une force. Or ces émotions nous les voyons comme des ennemies : soit les faire taire, soit être totalement submergés par elles.

Amis « inconscients », amis « réveillés », frères et soeurs cheminants, nous vivons tous des épreuves ici sur Terre. Comment croyez-vous que chacun puisse vivre la mort d’un être précieux ? Comment imaginez-vous que chacun puisse vivre la maladie ? Oui, ces épreuves particulières recèlent un trésor, celui de nous révéler à nous-mêmes nos ressources insoupçonnées et de comprendre des mécanismes répétitifs pour mettre fin à un engrenage destructeur. Lorsque nous sommes sur le chemin de la connaissance de soi, nous pouvons vivre ces épreuves en conscience. Mais avant cela, avant de voir cette épreuve comme moyen d’éveil, il y a une étape commune à nous tous et toutes : la compassion, la bienveillance, l’accueil, vivre l’émotion. En un mot : la vision du cœur. Nous sommes tous source d’inspiration et d’exemple pour chacun. Notre socle commun c’est notre humanité.

Nous sommes tous source d’inspiration et d’exemple pour chacun. Notre socle commun c’est notre humanité.

D’un certain point de vue, je partage cet avis que « la spiritualité et autres trucs farfelus » c’est des conneries, si c’est pour se gausser d’être mieux que tout le monde. Si c’est pour vouloir changer les autres sous prétexte qu’ils ne comprennent rien. Si c’est pour se couronner rois et reines de la fête. A partir du moment où l’Amour est le réel moteur de la connaissance de soi alors point besoin de vouloir changer quoi que ce soit. En aimant ce qui est, l’alchimie opère et transformation il y a.

Pour autant, la connaissance de soi reste pour moi le chemin le plus efficace pour vivre dans un monde qui reflète nos aspirations respectives. Se connaître c’est oser aller à la rencontre de tout ce qui nous compose, le merveilleux comme le plus sombre. C’est aller de la sensibilité à la colère. C’est aller de la douceur à la brutalité. Se connaître c’est ne plus se cacher, ne plus avoir honte, ne plus se sentir coupable et donc c’est être libre du regard des autres. Se connaître c’est faire le tri dans ce que nous croyons de nous depuis que nous sommes nés. C’est avoir le courage de nous aimer.

Se connaître c’est oser aller à la rencontre de tout ce qui nous compose, le merveilleux comme le plus sombre.

Frères et Sœurs Humains, l’heure n’est plus aux enfantillages. Oui réveillons-nous mais en vivant la Vie dans sa plus touchante humanité. Osons l’alliance plutôt que la séparation qui se cache dans le moindre recoin de pensée. Je vous invite à ne pas vous fustiger pour vos jugements mais à les voir comme des indicateurs de ce que vous ressentez. Arrêtons de vivre dans nos peurs, nous nous empoisonnons avec. Osons demander de l’aide quand notre tête explose. Osons pleurer quand nos cœurs sont brisés. Soyons unis en humanité plutôt que séparés chacun sous nos toits.

Peu importe quel chemin vous empruntez, si vous oubliez de vous aimer vous serez incapable d’aimer votre prochain (et encore moins ceux un peu plus loin…). Stop, arrêtons de penser en termes de séparation et agissons main dans la main. Rappelez-vous ce proverbe africain qui me touche tant « seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ».

Je fais le vœu que nous puissions vivre ce qui fait notre unicité au sein d’une alliance humaine.

De tout coeur,
Céline
www.douceurdelame.fr

3 thoughts on “La spiritualité, le développement personnel, c’est des conneries !

  1. Dominique Ozilou says:

    Mon être est touché, ai entrepris en finir d’avec ma dependance…mon «refuge» tellement à l’encontre de ma «vie humaine»….j’apprends à écouter « moi»..il est temps! Non c’est faux…il n’y a pas de temps…Il y a des expériences de « ma vie ici sur terre en humain…j’en suis là…je poursuis ma quête d’amour …..de «moi»….

  2. Dominique Ozilou says:

    A te lire…l’évidence «est»…que nous sommes liées…. « tous».. que c’est beau!!! Le hic…..maman et enfant….Pour une consultation€💞👻

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.