Invitation du jour… by Céline (1)

📩🤔 Invitation du jour… bonjour !

Ce matin, j’ai eu un message téléphonique d’un médecin avec lequel j’avais rendez-vous, rendez-vous que j’avais annulé onze jours auparavant. Elle me disait dans son message : « Je vous demande la prochaine fois de me prévenir à l’avance parce que nous sommes obligés de refuser des patients, donc nous ne soignons pas des patients, donc c’est vraiment par mesure d’empathie pour ceux qui ont besoin d’être soignés de nous prévenir quand vous ne venez pas. »

Ma première réaction ? Choquée et offusquée.
Ca donnait à peu près ça dans ma tête : « Quoi ? Moi qui suis née avec de l’empathie pour des générations et des générations, pour qui prendre soin est inné, pour qui faire attention est une valeur majeure, j’entends un truc comme ça ??? »
Puis, voyant cela, je me mets en empathie directe avec cette part qui a eu grand besoin de mon soutien. Parce que oui, me mettre en empathie avec moi, je sais aussi très bien le faire.

Voici donc ce que cette scène m’inspire :
Manifestement ce médecin n’a pas eu mon message, elle est débordée et elle s’est vue poser un lapin (oh trop mignon ce petit animal !) alors qu’elle a tant et tant de demandes qu’elle ne peut honorer. Je comprends parfaitement sa réaction. Elle doit être à bout face à des comportements humains qui lui déplaisent, qui plus est, dans cette période actuelle, où tout frise la folie.

Là où je veux en venir, là où je souhaite nous inviter, vous et moi :
D’emblée, elle m’a prêté une intention erronée, à savoir mon manque d’empathie envers les autres patients. Prise dans son agacement et son ras-le-bol, elle a fait un raccourci en m’attribuant totalement le blâme d’un manque de civisme. C’est précisément là que nous avons besoin de nous poser, quand nous dirigeons notre agacement (ou tout autre sentiment ou émotion) vers l’autre en lui prêtant des intentions que nous ignorons totalement. Sinon cela nous amène à nous exprimer de façon non responsable par rapport à ce que nous ressentons ou voyons. Il est donc important, à mon sens, de vérifier à partir de quoi nous nous exprimons : colère ? blessure ? reproche ? En prendre conscience, nous permet de communiquer en exprimant ce qui nous agace, ce qui nous fait mal, ce que nous trouvons insupportable… sans en attribuer la faute à l’autre.

Encore une fois, je comprends parfaitement le niveau et les raisons d’agacement de ce médecin. Or, il me semble que nous en sommes presque tous là, tant nos journées sont anxiogènes, chargée de pression, sans temps de repos.
Est-ce une raison pour charger la mule d’autrui à chaque contrainte ?
Ne pouvons-nous pas développer une meilleure façon de nous adresser les uns aux autres ?
Ne pouvons-nous pas faire le point sur nos vies et voir ce qu’il y a à modifier avant qu’un évènement drastique ne s’en charge ?

📩🤔 L’invitation du jour est donc : avant de prêter des intentions à une autre personne, puis-je juste parler des faits et de ce que je ressens moi ?

Pour aller plus loin ensemble :
https://www.douceurdelame.fr/prestations-relation-daide-so…/

Chaleureusement,
Céline VINCENT
www.douceurdelame.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.